Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regard sur l'Ascension Planétaire via SiStar

Regard sur l'Ascension Planétaire via SiStar

~ Ere de Partages ~ Welcome ~


Dolorès Cannon, Extraits de ses livres et interviews en français, 1ère partie

Publié le 10 Janvier 2017, 08:00am

Catégories : #Dolorès Cannon, #Articles, #Extraits Livres et Interviews de Dolorès Cannon

Dolorès Cannon, Extraits de ses livres et interviews en français, 1ère partie

Par Shankari (dolorescannonenfrancais.blogspot.fr) et Chris (echo-zen.com

Voici un document rare concernant une grande hypnothérapeute de notre temps qui a travaillé sur les mémoires les plus profondes enfouies dans l’être humain. « Rare » pour le public francophone… car, malgré ses dix-sept ouvrages et leurs traductions en vingt langues, rien n’est disponible aujourd’hui en langue française ! Dans ce document exceptionnel, Dolores Cannon évoque les techniques d’hypnose pour entrer en transe profonde et accéder à des informations jusque-là inaccessibles.

D’où venons-nous ? Pourquoi sommes-nous sur Terre ? Qu’est-ce que la conscience ? Qu’est-ce que l’âme ? Qu’y a-t-il après ce que l’on nomme « la mort » ? A-t-on déjà vécu ? Existe-t-il d’autres mondes et d’autres êtres intelligents qui interagissent avec nous ? A ces questions existentielles, que beaucoup se posent au cours d’une vie, certains êtres plus éclairés que les autres ont trouvé des réponses. Il s’agit principalement des grands médiums en contact avec l’Au-delà, des différents Passeurs d’âme et des hypnothérapeutes spécialisés dans les régressions. D’autres ont également pu expérimenter de manière intime l’Au-delà (Saints, Prophètes, expérienceurs de NDE/EMI, par transcommunication, expansion de conscience, contact avec un proche décédé, etc.) mais ce n’est pas le sujet ici. Ce qui nous intéresse, c’est le travail sous hypnose profonde réalisé pendant quarante ans par Dolores Cannon avec ses patients. Ses révélations, obtenues à partir de leur témoignage, font écho à celles de Raymond Moody pour les EMI, à celles de Michael Newton pour les Vies entre les Vies, et confirment ce que j’ai appris, et expérimenté, concernant cette partie divine (Le terme « divin », dans ce PDF, ne fait référence à aucun dieu en particulier.) qui est en nous : notre Âme. 

Avant de vous présenter la biographie de Dolores Cannon, puis ses écrits, j’aimerais m’attarder sur la nécessité, pour certains, de faire table rase de leurs acquis et de leurs préjugés pour comprendre son message. 

La plupart du temps, lorsqu’on évoque ce sujet délicat (mais fondamental) qu’est l’âme, on est rapidement confronté à une myriade de contestataires qui d’emblée sortent les mêmes poncifs, souvent hérités de leur conditionnement judéo-chrétien, basés sur les notions de Bien et de Mal, de paradis et d’enfer, de méchants satanistes ou d’esprits maléfiques opposés aux valeureux chevaliers de la vérité, bref de tout un tas d’a priori qui n’ont d’existence que dans le mental (égo) de l’être humain au prise avec la dualité de la planète qu’il habite. Les plus virulents étant souvent ceux qui n’ont jamais emprunté un quelconque chemin spirituel (Ne pas confondre avec le terme « religion », plus restrictif.) ou ceux - hors catégorie - qui ne croient tout simplement pas à l’existence des âmes.

L’être humain aime se trouver des adversaires, sûrement parce qu’il manque un peu de courage, celui de se regarder en face. Il a oublié (volontairement) qu’il a choisi sa vie ici et que les épreuves ont été soigneusement décidées avant son incarnation ; il a également oublié que la part d’ombre à combattre n’est pas en dehors de lui (les gouvernements fascistes, les patrons esclavagistes, la famille ingrate, etc.) mais en lui ! Il ne voit donc pas que la solution à tous ses problèmes est également en lui, dans la découverte de son potentiel créateur, ce potentiel qu’on peut qualifier de divin. L’Homme cherche toujours à l’extérieur ce qui lui est accessible à l’intérieur.

Je vous encourage donc à savourer ce document, en utilisant, comme toujours pour ce type d’information, votre capacité de discernement et votre intuition, puis à faire un retour en vous (examen de conscience). 

Quand je suis confronté à un texte présenté comme majeur, je cherche toujours la faille, le détail qui pourrait éliminer ce texte en tant que référence. Concernant Dolores Cannon, après avoir lu les extraits de ses livres, je n’ai rien trouvé qui puisse contredire mes connaissances actuelles, ni rien lu de sérieux sur internet qui puisse la discréditer. Alors, si vous vous posez des questions sur : la réincarnation et le karma, les objectifs de l’incarnation, le processus du Passage (la mort physique), les raisons de l’effacement des mémoires avant d’arriver sur Terre, ce que certains appellent la matrice, les enfants actuels et les vagues d’âmes évoluées depuis les années 40, l’arrivée de nouvelles énergies pour une nouvelle dimension de la Terre et de ses habitants, l’importance de la nourriture et de l’eau, le but des implants extraterrestres sur certaines personnes… je vous recommande vivement les pages qui suivent.

Chris

Biographie 

Dolores Cannon (1931-2014) était une hypnothérapeute régressioniste spécialisée dans la récupération et le catalogage des « connaissances perdues ». Ses débuts dans l'hypnose remontent aux années 1960. Elle s’est spécialisée dans la thérapie des vies antérieures en 1979.

Dolores est devenue une experte mondiale des prophéties de Nostradamus. Retraitée de la Marine de Huntsville (Etats-Unis), elle était âgée de cinquante ans quand elle a commencé à expérimenter l'hypnose et la régression dans les vies passées. Les résultats furent assez spectaculaires !

Dolores a pu établir une communication avec Michel de NotreDame, mieux connu comme le prophète Nostradamus. Ses révélations et leur impact sur notre époque sont à la fois fascinants et effrayants. Elle a écrit les trois volumes Conversations avec Nostradamus, la série sur la traduction des quatrains de Nostradamus. Cette série contient la traduction de près de mille prophéties, imprimée depuis 1989. Ce travail est considéré comme l'interprétation la plus précise des prophéties jamais imprimée.

Dolores a été ufologue pendant vingt ans, utilisant ses compétences en tant que régressioniste pour aider les gens qui avaient été impliqués dans des affaires d'enlèvement. Elle a écrit plusieurs livres sur les informations que des « bénévoles » ont révélées sous hypnose.

Dolores a enseigné sa technique unique d’hypnose profonde dans le monde entier.

En plus des trois volumes de Nostradamus, Dolores a publié : La légende de Starcrash, Gardiens du jardin, Legacy from the Stars, Ils marchaient avec Jésus, Jésus et les Esséniens et Entre la mort et la vie. Les Gardiens évoque en détail des informations concernant le temps déformé, les enlèvements, les implants et beaucoup, beaucoup plus…

Son livre, L'Univers alvéolée, va plus loin dans les théories métaphysiques complexes et couvre des concepts hallucinants.

Dolores a réalisé des tournées aux Etats-Unis, en Angleterre, en Europe, dans les anciens pays soviétiques, en Australie, en Nouvelle-Zélande, et dans certaines parties de l'Asie pour promouvoir ses œuvres, et discuter de la recherche psychique. Elle s’est exprimée dans les radios et télévisions du monde entier. Elle a donné des conférences à : Los Angeles, New York, San Diego ; Congrès mondial de la science ; Fondation Edgar Cayce ; Conscient Living Expo et MBS Expo en Australie ; Collège d'études psychiques à Londres ; La Société Théosophique à Londres ; ainsi que dans de nombreuses autres organisations. Dolores a été la première américaine et la première étrangère à recevoir le Prix Orpheus en Bulgarie, pour le plus grand progrès dans la recherche de phénomène psychique.

Des articles sur Dolores ont paru dans plusieurs magazines dont : Body, Mind and Spirit ; Magical Blend ; Link Connexion ; Kindred Spirit ; People Magazine ; Living Magazine Conscient ; After Dark (le magazine Art Bell) ; The Unknown Magazine ; The Washington Post ; New York Times. Mais également des magazines et des journaux en Russie, en Espagne, en Amérique du Sud, en Bulgarie, au Japon et dans les pays arabes.

Dolores est apparue dans diverses émissions spéciales, notamment: A Current Affair (Australie) ; BBC série documentaire Divine Magic ; Ancient Mysteries of the World (CBS) ; Anciennes prophéties I et II (NBC) ; Encounters (réseau FOX) ; Good Day LA (Californie) ; Mystères, magie et Miracles (le Sci-Fi Channel) ; Marilu Talk Show (ABC) ; Biography (série A & E Channel) ; Amérique After Hours (CNBC) ; CNN International Entertainment ; La Sagesse Channel (Correen Edwards) ; The Family Channel Fox. 

Dolores a été contactée régulièrement pour des émissions concernant Nostradamus parce qu'elle était considérée comme la plus grande experte du monde sur les prophéties. Dolores a fait plus de mille émissions radio.

Dolores Cannon est décédée le 18 octobre 2014, à 83 ans. 

-Cf. Bibliographie en fin de document. 

Voici la traduction de certains extraits de ses livres 
LES TROIS VAGUES DE BÉNÉVOLES Part 1
1ère partie LES BÉNÉVOLES

Depuis que j'ai commencé à m'aventurer dans ce monde inconnu il y a plus de quarante ans, je me suis vue comme une enquêteuse, une chercheuse des « Connaissances perdues ».

En fait, je suis une hypnothérapeute qui se spécialise dans les régressions dans les vies passées. Je recherche la cause des problèmes des gens dans d'autres vies plutôt que dans cette vie présente. Alors que mon travail grandissait, j'ai développé ma propre technique d'hypnose qui permet une guérison instantanée et j’enseigne maintenant cela tout autour du monde.

Les résultats furent étonnants. Quand j'ai senti que je devais absolument enseigner ma méthode, je ne savais pas que cela pouvait être possible. Quand on développe quelque chose par soi-même, on sait que cela marche pour soi mais on ne sait pas si c'est possible de l'enseigner aux autres d'une façon compréhensible. C'était mon dilemme.

Je savais aussi que je ne le saurais jamais si je n'essayais pas. Trop de gens (dont mes clients) n'essayent rien par peur d'échouer. J'ai commencé à enseigner en 2002 et maintenant cela s'est répandu dans le monde entier et, à ma grande satisfaction, mes étudiants témoignent qu'ils voient les mêmes miracles que ceux dont j'ai fait l'expérience. Il y en a qui essayent même d'appliquer cette technique de façon complètement différente, ce à quoi je ne pensais pas du tout. Pour un enseignant, n'est-ce pas la plus grande récompense que de voir ses étudiants intégrer ce qu'ils ont reçu et de ne pas avoir peur d'aller plus loin dans des chemins encore inconnus ?

Ma méthode n'est pas de ces méthodes dépassées qui demandent qu'on les applique à la lettre sans rien changer, ces méthodes où vous ne pouvez pas dévier d'un mot par rapport au script.

Non, j'enseigne de façon à ce que l'étudiant comprenne le processus pour qu'il puisse ensuite penser de façon créative et, tant que le client n'en subit par les détriments, il a la liberté d'expérimenter. Je trouve que la méthode est très flexible, c'est un procédé vivant et qui évolue. Même après toutes ces années de pratique, souvent je rentre chez moi et je dis à ma fille Julia : « Tu n'imagineras pas ce que j'ai appris aujourd'hui ! »

« Ils » m'ont souvent dit qu'il n'y avait pas de limite temps qu'on ne crée pas soi-même. Rien n'est 4 impossible, il n'y a que votre imagination qui vous limite.

A mon avis, c'est la peur de l'inconnu qui retient grand nombre de thérapeutes. Ils ont peur d'essayer quelque chose de nouveau, de penser par eux-mêmes. Ce qui rend ma technique différente des autres vient du fait que je travaille dans le niveau de transe le plus profond, le niveau somnambulique. La plupart des autres techniques gardent le client dans des états de transe plus légers ou le mental peut interférer. Quand on emmène le client au niveau le plus profond, on peut communiquer directement avec la plus grande source de pouvoir et de guérison qui existe. J'ai trouvé un moyen de contacter la Source de la Connaissance.

Les informations que je transmets dans mes livres viennent de cette Source, et c'est également cette partie qui fait des guérisons instantanées. Elle est extrêmement aimante et pleine de pardon. Je l'ai appelée le Subconscient car je ne savais pas quel autre nom lui donner quand j'ai commencé. Quand on me demande de définir le Subconscient, je dis que vous pouvez l'appeler le Soi Supérieur, la Conscience Supérieure ou la Sur-âme (over soul). Il est tellement grand et même immense, qu'il a toutes les réponses. « Ils » disent que le nom que je leur donne leur importe peu car « ils » n'ont pas de nom de toute façon. Certains étudiants ont suggéré de l'appeler le « Superconscient » plutôt que le « Subconscient ». Je ne sais pas si ce serait plus efficace. Je sais juste que ce que je fais marche, en anglais on dit : « Pourquoi changer tant que ça marche ? »

Pour une lecture facile, je désignerai le Subconscient sous le sigle SC.

Au cours de mes premières années de travail, il se manifesta de façon épisodique et subtile et je ne savais pas vraiment à qui je parlais. Ce fut seulement après plusieurs années de travail que je réalisais ce que j'avais découvert. Par la suite, j'ai développé une méthode pour l'appeler à chaque session. Ce fut une amélioration énorme dans mon travail. Les gens commencèrent à me dire : « Est-ce que vous voyez que vous faites des miracles ? » Je leur répondais : « Je ne fais rien, c'est EUX, je ne fais que faciliter, ce sont EUX qui font le travail. »

Cette partie de nous magnifique et merveilleuse sait tout sur tout le monde. De plus, elle se soucie réellement de chacun de nous. Il n'y a pas de secret, « Ils » vous connaissent mieux que vousmêmes. Quand un client vient me voir, je sais qu'il va recevoir exactement ce qu'il a besoin d'entendre, exactement ce que le Subconscient pense qu’il est bon qu'il comprenne. Je ne sais jamais ce qu'il va se passer, il ne m'est pas possible de contrôler ou de « contrôler » une session. J'ai travaillé avec « eux » depuis tellement longtemps que je connais la réponse à certaines questions parce qu'elles sont toujours les mêmes, et pourtant sans y avoir pensé de façon logique.

Leur logique est tout à fait particulière. C’est pour cela que je dis à mon client que je ne sais jamais ce qu'il va se passer dans la session. C'est différent à chaque fois, mais il peut être assuré que rien ne lui sera donné qu'il ne peut recevoir. Je ne sais jamais si la réponse sera à propos de problèmes karmiques ou autre chose. De nos jours, les réponses sont plus axées sur « autre chose » et j'ai formé le concept que j'appelle « Les Trois Vagues de Bénévoles ». Je suis la première à reconnaître que cette vision de la transformation planétaire est vraiment complexe, me retourne complètement, et m'époustoufle.

Cela fait vingt-cinq ans que j'enquête sur les extraterrestres et les cas d'enlèvement qui leur sont attribués. J'ai parlé de cela dans la plupart de mes livres, particulièrement dans « The Custodians / Les Gardiens » (non traduit) et j'ai pu trouver de nombreuses informations et réponses à des questions que d'autres enquêteurs évitaient.

Les ET m'ont offert des réponses à toutes les questions que je pouvais même imaginer. Je pensais avoir fait le tour de la question quand « ils » me surprirent de nouveau. Ce ne fut que ces dernières années que je commençai à déceler une histoire beaucoup plus vaste derrière les visions et l'examen des extraterrestres, etc. Je pensais avoir résolu l'énigme de leur implication avec la race humaine.

Mais, en 2009, j'ai enfin reçu ce que je considère être la pièce manquante du puzzle extraterrestre. L'image clichée de la lampe qui s'illumine m'apparut et soudainement tout s'aligna de façon complètement compréhensible. J'ai vite compris que j'avais en fait déjà reçu toutes les informations. Elles étaient dispersées sur l'ensemble de mes livres, plus particulièrement dans The Custodians et la série de l'Univers Vrillé / Convoluted Universe (non traduit).

Elles m'étaient parvenues à travers une multitude de clients pendant nos sessions de régressions thérapeutiques. J'ai compris un certain nombre de choses et pensais avoir une bonne idée générale de ce qui se passait. Mais tout d'un coup je réalisais que l'histoire était beaucoup plus vaste que cela et qu'elle me regardait droit dans les yeux depuis des années. Je ne comprends sans doute pas encore tout, je suis sure que je vais encore être surprise dans le futur mais, au moins, le voile s'est levé, le temps est venu.

Le voile devenait de plus en plus transparent ces dernières années, ce que je ne manquais pas de remarquer dans ma pratique. De plus en plus de gens réalisent que cette vie dans laquelle ils se trainent n'est pas ce pourquoi ils sont venus sur terre. Les réponses arrivent session après session : « Réveillez-vous ! Il est temps ! Vous avez une mission ! C'est le moment de commencer ! Ne perdez plus votre temps ! Il ne reste plus beaucoup de temps pour accomplir ce que vous êtes venus faire sur terre ! »

Pendant mes quarante ans de régressions dans les vies passées et de thérapie, j'avais toujours le même schéma. Bien sûr il y avait toujours des exceptions, celles dont je parle dans mes livres. Mais, en général, un client allait dans une vie passée pour trouver une explication au problème présent. Que cela soit des problèmes relationnels, des problèmes de travail ou des problèmes de santé, on pouvait généralement retrouver l'origine dans une vie passée ou dans une série de vies qui avaient toutes le même schéma, ou ils répétaient le même karma avec les mêmes personnes. Je savais que la façon de résoudre cela était d'interrompre le cycle répétitif, ce qui pouvait être fait grâce au Subconscient qui leur montrait la connexion entre ces vies. Par la suite, la guérison s'opérait et il y avait résolution.

Cependant, au cours des dernières années, mon travail commença à changer car je rencontrais régulièrement un type de clients différents. Je veux mettre au clair qu'à première vue rien ne différencie ces nouveaux clients de ceux que je connaissais auparavant. Ce sont des gens tout à fait normaux qui vivent comme tout le monde. Ils viennent me voir pour résoudre des problèmes. Les réponses qu'ils reçurent dans ces sessions défiaient l'imagination. Il semblerait que nous avons de multiples facettes. Nous voyons notre vie de façon très simplifiée sans nous douter de toutes les autres couches qui existent juste sous la surface. Elles ne nous sont pas connues et pourtant elles ont une influence importante sur notre vie. Nous sommes beaucoup plus vastes que ce que nous réalisons. Voilà l'illusion. Nous pensons nous connaître, mais est-ce bien vrai ?

CHAPITRE 1
LA DECOUVERTE DES TROIS VAGUES

Ma recherche dans le domaine de l'hypnose m'a emmené dans des voyages inimaginables dans le temps et l'espace pour explorer l'histoire de notre passé et les possibilités de notre futur. Quand j'ai commencé à faire mes investigations par la thérapie des vies passées, je ne pensais rencontrer que des gens qui se rappelleraient de vies sur terre car ce n'était à l'époque que ce que je connaissais. Tout mon système de croyance avait été grandement élargi pendant ces derniers quarante ans. Plus mon travail avançait, plus je recevais d'informations sur les débuts de la vie sur Terre. « On » m'a dit que le temps était venu pour que ces connaissances soient révélées. Nous nous dirigeons vers un 6 nouveau Monde, une nouvelle dimension où cette information sera comprise et appliquée.

Dans mon travail, j'ai beaucoup entendu parler de l'énergie qui est à la source de tout ; la forme et la présentation n'est déterminée que par la fréquence et la vibration. L'énergie ne meurt jamais ; elle ne fait que changer (C’est exactement ce qu’affirmait Albert Einstein.). On m'a dit que la Terre est en train de changer sa vibration et sa fréquence et se prépare à se rendre dans une autre dimension.

On est entouré d'une multitude de dimensions. On ne les voit pas car quand les vibrations s'accélèrent elles deviennent invisibles à nos yeux. Il est important que nous soyons au courant de ce changement vers une nouvelle dimension car nous sommes en plein dedans et nous approchons le point culminant.

La terre est une école où nous venons pour apprendre des leçons, mais ce n'est pas la seule école. Vous avez vécu sur d'autres planètes et dans d'autres dimensions. Vous avez fait un nombre invraisemblable de choses dont vous n'avez aucune idée. De nombreuses personnes avec qui j'ai travaillé au cours des années précédentes sont retournées dans des vies ou elles étaient des êtres de lumière qui vivaient dans un état de grâce. Elles n'avaient aucune raison de venir dans la densité et la négativité terrestre.

Elles sont venues en tant que bénévoles pour aider l'humanité et la Terre aujourd'hui. J'ai rencontré ce que j'ai estimé être trois vagues de ces nouvelles âmes qui sont venues vivre sur Terre. Elles ont décidé de venir sur Terre maintenant parce que la plupart des gens qui se sont réincarnés vies après vies se sont alourdis de karma et n'avancent pas. Ils ne se rappellent même plus pourquoi ils sont venus sur Terre.

Au début de ma pratique (et dans mes premiers livres), je ne pensais pas qu'il était possible de faire l'expérience d'une première vie sur Terre à notre époque. Je pensais qu'il y avait un processus graduel : passer par différentes formes de vie avant de devenir humain : air, rochers, terre, plantes, animaux, esprits de la nature et ensuite humains. Je pensais que quand une âme se sentirait prête à se lancer dans une vie humaine, elle naîtrait dans une société primitive pour s'acclimater graduellement. Je ne pensais pas qu'elle pourrait être parachutée dans notre vie moderne et rapide avec toute son énergie chaotique.

Ce serait beaucoup trop dur à supporter pour une nouvelle âme. 

Puis, en 1986, j'ai écrit le livre Keepers of the garden (les Gardiens du Jardin) sur une âme nouvelle qui faisait sa première expérience d'incarnation sur la Terre. Il avait toujours vécu sur d'autres planètes et d'autres dimensions. Par contre, dans nos premières sessions, il décrivit plusieurs vies qui semblaient être sur Terre. Je me demandais ce qui se passait. Soit la réincarnation était vraie, soit elle ne l'était pas. C'est à ce moment-là que j'ai reçu une explication sur la théorie des empreintes.

Des gens qui ont vécu sur Terre pendant de nombreuses vies ont les mémoires de ces vies enregistrées dans le Subconscient. Bien que ces mémoires ne soient pas conscientes, elles sont cependant indispensables pour qu'une personne puisse naviguer dans la densité de la vie humaine. Elles offrent un paysage, des références qui lui permettent de fonctionner.

Un nouveau-né paraît venir tout frais sans aucune référence jusqu'à ce que ses parents et la société lui donnent des repères. Ce qu'on appelle un « nouveau-né » est en fait une très vieille âme qui a fait des centaines de périples dans le scénario compliqué que l'on appelle la « vie ». Cela lui donne des références (inconscientes) sur la vie humaine.

Mais les âmes qui sont nouvelles pour la Terre n'ont pas ces connaissances et seraient complètement perdues s'il n'existait un procédé ingénieux développé du côté des Esprits appelé « empreinte ». 

Quand l'âme est encore du côté des Esprits, on lui montre dans quel type de vie elle va s'engager et elle fait un plan pour ce qu'elle espère pouvoir réussir. Elle prend aussi des engagements avec différentes âmes pour régler des karmas latents. Si l'âme n'a pas de karma sur Terre, on l'emmène à la bibliothèque.

Les clients qui m'ont décrit cette bibliothèque de façon identique sont très très nombreux. C'est là qu'est enregistrée toute la connaissance, tout ce qui est connu et tout ce qui sera jamais connu. Elle contient aussi les enregistrements akashiques, qui sont les enregistrements de toutes les vies qui ont été vécues depuis le début de la création.

Après avoir discuté longuement avec le bibliothécaire et reçu de nombreux conseils, l'âme choisit les empreintes des vies qu'elle veut recevoir. Certains les ont comparées à une pellicule ou à un film apposé sur la trame de la vie. C'est un peu comme si quelqu'un allait dans une bibliothèque pour faire de la recherche et se penchent sur une infinité de livres pour trouver la bonne information.

Cette empreinte devient partie intégrante de la mémoire de l'âme neuve. J'ai demandé comment savoir si les mémoires qui apparaissent durant une régression avec un client font partie d'une vie passée ou si elles sont des empreintes. On m'a dit que je ne pouvais pas distinguer car tout ce qui va avec les mémoires y compris les émotions et tout le reste sont également imprimés. « Ils » dirent que c'était juste pour que l'âme ait des références, que cela n'avait pas d'importance de toute façon.

Beaucoup d'empreintes utilisées sont celles de gens connus et les sceptiques se servent de cet exemple pour denier la validité des vies passées en argumentant que plusieurs personnes ont des mémoires de personnages identiques. Le concept des empreintes règle cet argument. Je leur ai demandé : est-ce que cela veut dire que la réincarnation n'existe pas vraiment si chacun peut recevoir une empreinte plutôt que de vivre une véritable expérience ? Ils répondirent que non car il doit exister des vies vécues pour avoir des histoires et des mémoires à mettre dans les enregistrements.

Cela me parut tout à fait justifié et cette méthode existe pour que des âmes pures et innocentes puissent s'adapter à un monde étranger et chaotique. Il serait impossible d'arriver sur Terre sans préparation. Une nouvelle âme ne pourrait se raccrocher à rien et serait totalement incapable de faire face à ce monde.

Après ma première expérience avec Philippe, le jeune homme des Custodians, « Les Gardiens du Jardin », j'ai commencé à rencontrer ces nouvelles âmes de plus en plus fréquemment. J'ai parlé de ces sujets dans Convoluted universe / L 'Univers vrillé.

Ce que je pensais être des cas uniques devenait de plus en plus courant. Ils se cachaient derrière leurs empreintes d'autres vies et c'est ce que voyaient d'autres hypnothérapeutes et investigateurs (surtout ceux qui ne travaillaient qu'à un niveau de transe léger) car les empreintes sont choisies pour être utilisées dans leur vie et la vie passée permettra certaines réponses mais pas les plus importantes.

Le SC, dans sa grande sagesse, ne révélera que ce que le client peut gérer. De même pour les hypnothérapeutes. S'ils commencent juste à se lancer dans l'Inconnu, ils ne recevront pas de réponse complexe. Je n'ai pas reçu ce style de réponse avant d'être prête à élargir mon horizon. Jusqu'à récemment, je pensais encore que ces âmes pures et innocentes étaient rares. Maintenant, cela devient normal. Le SC ne se soucie plus de le voiler.

Souvent, un client n'arrivait pas à trouver une vie passée même avec toutes les variantes que j'utilisais dans ma technique. Quand je contactais le SC pour éclaircir, je demandais toujours pourquoi on n'était pas arrivé à trouver quoi que ce soit; il répondait : « On aurait pu lui montrer quelque chose mais cela n'aurait été qu'une empreinte. » Puis il leur disait d’où ils venaient et leur rôle sur Terre à ce moment précis.

A plusieurs reprises, le SC indiqua que la personne refusa les empreintes juste avant de rentrer dans le corps du bébé. Cela créa une vie chaotique sans plan ni but. Donc, il semblerait qu' « ils » sachent parfaitement ce qui marche le mieux. Ce sont nous, les humains, qui ne comprenons pas et qui ne pouvons pas réaliser ce qu'il se passe. Pour vraiment comprendre la théorie, qu'on pourrait appeler la « pièce manquante », que je vais vous proposer, il faut revenir au début, à « l'ensemencement » de la race humaine.

LES TROIS VAGUES DE BÉNÉVOLES Part 2
LE DEBUT DE LA VIE SUR TERRE

Pour comprendre pourquoi ces trois vagues de bénévoles viennent maintenant, il nous faut retourner au commencement - au début de la vie sur Terre. Je sais que cette information est controversée, mais quand la même information m'est donnée à de nombreuses reprises, dans des milliers de régressions, je ne peux l'ignorer.

Il y a une éternité, il n'y avait pas de vie sur Terre. Il y avait beaucoup de volcans et l'atmosphère était très ammoniaquée. Il fallait changer la planète pour la rendre viable. A travers ma recherche, j'ai appris qu'il y avait des Conseils qui mettaient en place les lois et les régulations pour créer la vie dans l'Univers entier.

Il y a des Conseils pour le système solaire, des Conseils pour la galaxie et des Conseils pour l'Univers. C'est un système très structuré. Des Êtres élevés vont dans l'Univers entier pour chercher des planètes qui sont viables. Ils disent que c'est un moment très important dans l'histoire d'une planète d'atteindre un stade où elle peut accueillir la vie. La planète reçoit alors une Charte de vie.

Puis un certain nombre d'ET, ou d'êtres supérieurs, reçoivent la consigne d'aller démarrer la vie sur cette planète. On appelle ces êtres les « Très Anciens » ou les « Anciens ». Ils ont fait cela depuis le début des temps. Cela ne veut pas dire que Dieu n'existe pas - Il fait complètement partie de cette histoire. Ces êtres amènent d'abord des organismes à cellule unique pour qu'ils se divisent et forment des organismes à cellules multiples en fonction des conditions planétaires sur lesquelles se forment les organismes.

Après avoir ensemencé une planète, ils reviennent de temps en temps pour voir comment évoluent ces cellules dans le temps (des immensités de temps). Souvent les cellules ne survivent pas et ils retrouvent la planète sans trace de vie. Ces êtres m'ont dit : « Vous n'avez aucune idée à quel point la vie est fragile. »

Donc, au cours des Ages, ils mirent cela en place sur la Terre, et après un certain temps il y eut formation de plantes, parce que les plantes doivent apparaître avant les animaux. La vie se développant, ils continuèrent à revenir et à l'examiner et à s'en occuper. Ils formèrent les océans et nettoyèrent l'air pour que différentes formes de vie puissent s'y développer. Puis les êtres supérieurs commencèrent à créer un être intelligent. C'est ce qui s'est passé sur chaque planète, la vie se forme comme cela.

Dans mes livres j'ai appelé ces êtres « les gardiens du jardin » parce que nous sommes le jardin ; nous sommes leurs enfants.

Pour créer un être intelligent, ils durent prendre un animal qui avait un cerveau assez grand pour intégrer la capacité d'apprendre ; et des mains pour développer des outils. C'est pour cela qu'ils ont choisi des singes. Tout le monde n'est pas d'accord mais le fait est que la compatibilité de nos gènes est de 98%. Vous pourriez donner du sang à un singe et il survivrait ; nous sommes extrêmement compatibles. Malgré tout il a fallu passer par des modifications génétiques et ajouter des cellules et des gènes de l'Univers entier pour créer l'être humain. Ils ont dit que l'on ne trouverait jamais le chaînon manquant car il n'existe pas. Notre évolution a sauté des générations. Elle ne s'est pas passée par hasard.

Avec le temps, et quand il était nécessaire de transmettre quelque chose aux humains, ces êtres supérieurs venaient vivre avec les hommes et leur donnaient ce dont ils avaient besoin. Les cultures du monde entier ont des légendes qui parlent de ceux qui viennent pour offrir quelque chose, « le transmetteur de culture ».

Les Amérindiens parlent de la « femme Maïs » qui leur a appris à planter. Il y a des légendes sur ceux qui ont transmis le feu et enseigné comment cultiver. Dans toutes les légendes, ces êtres viennent du ciel et des océans. Ils étaient les éducateurs et ils pouvaient vivre aussi longtemps qu'ils le désiraient. Ce sont ceux que l'on a appelé les Dieux et les Déesses dans nos légendes.

Ils existent toujours, mais ils ne peuvent pas vivre au sein de notre culture, ils seraient trop voyants. 

Donc, quand ils veulent nous donner de nouvelles idées pour activer notre évolution, ils les mettent maintenant dans l'atmosphère. Celui qui attrapera cette idée sera celui qui l'inventera. Ils n'ont pas de préférence sur qui l'inventera tant que ça se passe au bon moment. Nous connaissons tous le fait que différentes personnes travaillent sur la même invention au même moment. L'énergie libre en est un exemple. Au cours de mes voyages, j'ai entendu dire que plusieurs personnes y travaillent dans le monde.

LE JARDIN D'ÉDEN PERDU 

Quand nous, êtres intelligents, fument créés sur Terre, le Conseil décida de nous doter de libre arbitre et de voir comment nous allions le gérer. Il existe des planètes où le libre arbitre n'existe pas. La directive que l'on trouve dans Star Trek à propos de la non-interférence est très réelle. Cela fait partie des directives du Conseil. Ils ne peuvent pas interférer dans le développement d'une espèce intelligente. Ils peuvent nous aider en nous enseignant et ils peuvent nous transmettre la connaissance mais ils ne peuvent pas interférer.

J'ai demandé si ce n'était pas une forme d'interférence que de venir nous donner ce dont on aurait besoin dans notre évolution (le feu, la culture, etc.). Ils répondirent : « Non, c'est un cadeau que nous vous donnons une seule fois pour vous aider à atteindre l'étape suivante de votre évolution. Votre libre arbitre est d'en faire ce que vous voulez. » A de nombreuses reprises, nous avons pris leur cadeau et l'avons utilisé de façon négative et destructrice, bien que ce n'était pas l'intention qu'ils avaient pour nous.

J'ai demandé : « Ne pouviez-vous pas revenir et dirent aux humains qu'ils ne l'utilisaient pas correctement ? » Ils répondirent : « Non, Cela aurait été de l'interférence. Nous vous le donnons. Ce que vous en faites est votre choix, votre libre arbitre. Nous ne pouvons que vous observer et nous gratter la tête en voyant la complexité des humains mais nous ne pouvons pas interférer. » La seule exception à cette règle serait si nous en venions à un stade de développement où nous risquerions de détruire le monde. Ils ne laisseraient pas faire car cela se répercuterait dans les galaxies voisines et perturberait trop de planètes, y compris la vie dans d'autres dimensions. Il est difficile d'imaginer qu'une petite planète isolée dans cette partie du système solaire puisse avoir un tel impact. Mais ils dirent que les conséquences iraient extrêmement loin et seraient vraiment terribles.

Nous étions supposés être une espèce parfaite qui ne serait jamais malade et vivrait aussi longtemps que nous le désirions. La Terre était supposée être un jardin d’Éden, un endroit parfait, mais il se passa quelque chose d'imprévu qui changea complètement le plan. La vie se développait harmonieusement quand une météorite rentra en collision avec la Terre et y apporta des bactéries qui créèrent des maladies.

Ce fut la première fois que la maladie arriva sur Terre. C'est à ce moment que les êtres qui s'occupaient de l'évolution sur Terre retournèrent consulter le Conseil. Avec beaucoup de tristesse, ils demandèrent ce qu'ils devaient faire maintenant que leur expérience avait été gâchée. La question était la suivante : fallait-il tout détruire et recommencer ou fallait-il laisser la vie continuer de se développer ? Le Conseil décida de laisser les choses avancer et évoluer car les êtres avaient déjà passé tellement de temps et d'efforts sur cette expérience. Ils permirent cela même s'ils savaient qu'avec les maladies la vie sur Terre ne serait jamais aussi parfaite que ce qu'ils avaient prévu.

Ces êtres élevés continuèrent à observer notre évolution de loin mais, en 1945, il se passa quelque chose qui attira vraiment leur attention : l'explosion de la bombe atomique à la fin de la deuxième guerre mondiale. Nous n'étions pas supposés avoir le pouvoir atomique à ce stade de notre évolution. Ils savaient que nous ne pourrions pas le contrôler et que nous l'utiliserions pour détruire.

Le pouvoir atomique était supposé arriver dans notre ligne de temps pour une utilisation positive. Je leur expliquai que nous l'utilisions pour le bien aussi, l'électricité par exemple. Ils dirent que parce qu'il avait été créé pour être une arme, il porterait toujours cette aura négative et ne pourrait jamais être aussi bénéfique qu'il était supposé l'être. Nous venions de sortir de l'horrible deuxième guerre mondiale et ils savaient que nous ne serions jamais capables de contrôler une force aussi puissante que le pouvoir atomique. C'était dû à la nature humaine et ils étaient très inquiets que ce pouvoir puisse être destructif.

Pendant la recherche sur la bombe atomique, les scientifiques ne savaient pas vraiment avec quoi ils expérimentaient. C'était l'inconnu. Il leur fut transmis qu'ils pouvaient potentiellement mettre le feu aux atomes d'hydrogènes dans l'atmosphère et causer une explosion énorme qui pourrait détruite le monde. Mais ils passèrent outre ce conseil et continuèrent leurs expériences par curiosité. Je raconte tout cela dans mon livre A soul remembers Hiroshima / Une âme se rappelle d'Hiroshima, où j'ai fait des années de recherche sur le développement de la bombe.

Quand la guerre se termina, il y avait un manque de confiance total entre les pays qui contribuèrent à accumuler un stock nucléaire. Donc, la raison pour laquelle ces êtres élevés se faisaient du souci était tout à fait fondée. Nous ne savions pas avec quoi nous jouions. C'était une période extrêmement dangereuse et explosive.

C'est à ce moment-là, à la fin des années 40 et au début des années 50, qu'on commença à parler de façon publique des visions d'OVNI.

Les êtres supérieurs retournèrent voir le Conseil et demandèrent quoi faire puisque qu'ils ne pouvaient interférer avec le libre arbitre de l'humanité. Le Conseil imagina un plan que je trouve brillant. Ils dirent : « Nous ne pouvons interférer à partir de l'extérieur, mais pourquoi ne pas aider de l'intérieur ? » Ce n'est pas interférer que de demander à des bénévoles de venir aider. Voilà comment un appel fut émis dans l'Univers entier pour que des âmes viennent aider la Terre.

Les Terriens sont pris dans le cycle de la réincarnation, sur la roue du karma depuis des centaines et des centaines de vies, revenant et faisant sans cesse les mêmes erreurs. Nous sommes supposés évoluer mais nous ne le faisons pas. C'est principalement pour cela que Jésus et les autres grands prophètes sont venus sur Terre : pour enseigner aux gens comment se dégager de la roue du karma et aider l'humanité à évoluer.

Mais nous continuons de faire sans cesse les mêmes erreurs : faire la guerre et engendrer une violence infinie. Les Terriens n'étaient pas capables de sauver la Terre. Comment pourraient-ils l'aider quand ils ne pouvaient même pas s'aider eux-mêmes ? La Terre avait besoin d'âmes pures qui n'étaient pas pris dans la roue du karma et qui n'étaient jamais venues dans ce monde auparavant.

Au cours des cinq dernières années de ma pratique, j'ai rencontré de plus en plus d'âmes qui sont venues directement de Dieu et qui n'ont jamais été dans aucun type de corps physique humain. J'ai guidé des gens qui en régression sont retournés au moment où ils avaient été des ET qui vivaient sur des vaisseaux spatiaux ou sur d'autres planètes, qui vivaient dans d'autres dimensions, qui étaient des Êtres de lumière et qui n'avaient pas besoin de corps.

Les bénévoles vinrent avec une pellicule ou un fourreau subtil autour de leurs âmes qui les empêchent d'accumuler du karma ici parce que s'ils accumulaient du karma, ils devraient renaître sans cesse. Il y a maintenant des dizaines de milliers d'âmes nouvelles dans le monde et les êtres élevés ont dit qu'ils ne se faisaient plus de souci quant à une destruction potentielle de la Terre. Ils disent que nous avons enfin fait basculer l'équilibre. Nous allons pouvoir sauver le monde.

Parmi ces âmes, les pures et les innocentes sont celles qui viennent directement de la Source ou de Dieu. J'ai demandé à savoir ce qu'est Dieu. Ils ont dit que notre idée de Dieu est une fraction minuscule de ce qu'Il est vraiment. Nous ne pouvons même pas commencer d'imaginer ce qu'Il est vraiment.

Ils décrivent tous Dieu de la même manière : Il n'est pas humain. S'il l'avait été, il aurait été une femme plus qu'un homme parce que les femmes sont la force créative. Mais Dieu n'est ni homme ni femme. Il est une source d'énergie phénoménale, décrite comme étant un immense feu ou lumière. Certains appellent Dieu « Le Grand Soleil Central », une Source d’Énergie phénoménale qui est remplie d'Amour, un Amour total. Un client décrivit la Source comme étant « le cœur du Soleil. Le cœur de Dieu ».

Quand les êtres purs qui sont venus directement de Dieu retournent à la Source pendant la session, ils ne veulent plus repartir. Nous venons tous de là. Nous étions un avec cette Source aux débuts des temps. Les âmes qui sont venues directement de Dieu disent qu'il n'y a aucune séparation ; tout est Un.

J'ai demandé : « Si vous aimiez tant être là-bas, pourquoi en êtes-vous partis ? » 

Ils répondent tous la même chose : « J'ai entendu l'appel. La Terre a des problèmes. Qui veut venir aider ? » Même ceux qui sont des ET m'ont dit la même chose. Quand ils arrivent dans un corps, comme nous tous, leur mémoire est effacée. J'ai demandé : « Ne serait-ce pas plus facile si nous nous rappelions pourquoi nous sommes venus ? »

Ils dirent que ce ne serait pas un test si nous connaissions les réponses. 

LES TROIS VAGUES 

Donc, les trois vagues sont venues pour deux raisons. 

1 : changer l'énergie de la Terre et éviter la catastrophe. 

2 : contribuer à élever la fréquence des individus pour qu'ils puissent ascensionner avec la Terre dans la prochaine dimension.

J'ai pu faire une estimation de l'âge de ces trois vagues à travers les centaines de sessions que j'ai guidées. Ils disent tous la même chose à propos de leurs vies présentes et ils retournèrent tous aux mêmes situations durant la session. Donc, j'ai commencé à établir des catégories générales par rapport à l'âge qu'ils ont aujourd'hui.

La première vague d'âmes, qui a maintenant entre la fin de la quarantaine, début de la soixantaine (après que la bombe ai explosé à la fin des années 40) a eu le plus de difficulté à s'adapter. Ils n'aiment pas la violence et l'horreur de ce monde et ils veulent rentrer chez « eux » - même si consciemment ils ne pourraient dire où est ce « chez eux ».

Les émotions les dérangent et même les paralysent, surtout les émotions fortes comme la colère et la haine. Ils ne peuvent supporter d'être autour de gens émotionnels. Cela les affecte de façon catastrophique, comme s'ils n'avaient aucune notion de ce que sont les émotions.

Ils sont habitués à la paix et à l'amour, c'est ce qu'ils connaissent. Même si ces gens semblent avoir une vie agréable, une famille aimante et un bon travail, ils sont nombreux à vouloir se suicider. Il ne semble pas y avoir de raison logique pour cela mais ils sont tellement malheureux qu'ils veulent partir.

La seconde vague a maintenant la fin de la vingtaine et trentaine. Leur vie est beaucoup plus facile. Leur travail est souvent d'aider les autres, ils ne créent pas de karma et ne se font généralement pas remarquer.

On les décrit comme étant des antennes, des phares, des générateurs, des canaux d'énergie. Ils sont venus avec une énergie très particulière qui touche ceux qu'ils rencontrent. Ils n'ont rien à faire. Ils ont juste besoin d'être. On m'a dit que seul l'acte de marcher dans un centre commercial plein de monde ou un magasin, permet à leur énergie de toucher tous les gens qu'ils rencontrent. Ça marche vraiment comme cela, même s'ils ne s'en rendent pas compte consciemment.

Assez paradoxalement, bien qu'ils soient supposés partager leur énergie avec le monde, ils ne s'y sentent pas à l'aise. Beaucoup de ces âmes restent chez elles pour éviter de se mêler aux autres et travaillent même à la maison. Dans un sens, ils sont en contradiction avec leur mission.

Beaucoup d'âmes de la première et deuxième vague ne veulent pas avoir d'enfants. Ils réalisent inconsciemment qu'avoir des enfants créerait du karma et ils ne veulent rien faire qui les retiennent ici. Ils veulent juste jouer leur rôle et repartir. Beaucoup ne se marient pas, à moins qu'ils trouvent une autre personne similaire à eux-mêmes.

La troisième vague sont les nouveaux enfants, beaucoup sont encore des adolescents. Ils sont venus avec toute la connaissance requise mais n'en sont pas encore conscients. Notre ADN est en pleine transformation en ce moment. Il est transformé pour pouvoir s'harmoniser avec les nouvelles fréquences et vibrations. Par contre, l'ADN des enfants a déjà reçu ces transformations et ils sont prêts à passer à l'étape suivante relativement facilement.

Malheureusement, la plupart de ces enfants ne sont pas compris dans les écoles et sont souvent... drogués. Un rapport médical récent annonça que 100 millions d'enfants ont été diagnostiqués incorrectement TDAH (trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention) et il leur fut prescrit du Ritalin ou autres drogues. Mais ces enfants n'ont pas de problème si ce n'est d'être plus éveillés et de fonctionner sur une fréquence différente. Etant plus intelligents, ils s'ennuient à l'école. On m'a dit qu'ils avaient besoin de défis pour rester intéressés. On appelle ce groupe « l'espoir du Monde ». Certains de ces enfants n'ont que neuf ou dix ans et ont déjà terminé le collège. Ils forment des organisations qui incroyablement sont des organisations pour aider les enfants du monde !

Une fois, je leur ai demandé pourquoi la première vague avait eu le plus de difficultés. Ils ont dit qu'il fallait qu'il y ait des pionniers, des innovateurs, des scouts. Ils ont ouvert le chemin pour faciliter la route aux suivants.

Ces dernières années (2008-2010), je fus interviewée plusieurs fois par la radio américaine très connue Coast to coast. J'ai également parlé au Projet Camelot et à d'autres programmes internet connus, sans compter mon propre programme radio sur BBSradio.com, distribué dans le monde entier pendant presque six ans. Je reçois un nombre impressionnant de courrier et de courriels après chaque programme. Mon bureau en est inondé chaque fois que je vais sur les ondes. Mes livres ont maintenant été traduits en 20 langues. Je reçois des lettres du monde entier qui disent toujours la même chose.

Les auteurs sont tellement pleins de gratitude pour cette information. Ils pensaient être les seuls au monde à ressentir qu'ils ne voulaient pas être là, à ne pas pouvoir comprendre la violence qui existe dans le monde, à vouloir rentrer chez « eux » et à penser sérieusement se suicider et s 'en aller. Ils 13 me disent que cela les aident tellement de savoir qu'ils ne sont pas fous et qu'ils ne sont pas seuls. Qu'ils font partie des nombreuses âmes qui sont venus volontairement pour aider la Terre à passer à travers ce moment de crise. Ils ne se doutaient cependant pas des conséquences que cela aurait sur leurs âmes tendres.

D'après ce que disent ces lettres, je me rends compte que des personnes un peu plus âgées (nées en 1930-1940) sont peut-être arrivées avant l'offensive des années 1940 et au début des années 1950. Ils écrivent qu'ils sont plus âgés mais leurs symptômes correspondent à la première vague. Certains ont peut-être été envoyés comme pionniers avant que la masse déferle à la fin des années 1940.

J'ai toujours adhéré à la théorie qu'il y a toujours plus de naissances après une guerre ou une catastrophe qui causent de nombreux morts, comme si la nature remplaçait ou réajustait la population. Cette autre théorie pourrait aussi expliquer le phénomène des baby-boomers dont font partie de nombreux bénévoles.

Les lettres disent toutes la même chose : ils sont heureux d'avoir une explication qui leur parle. Certaines personnes viennent même me voir en pleurant après les conférences et me disent : « Merci, maintenant je comprends. » Même s'ils n'aiment pas pour autant la violence et la vibration de la Terre, ils savent maintenant qu'ils ont une mission et ils choisissent de rester et de la compléter. Cela change leur vie.

_______

J'aimerais partager avec vous un des milliers de courriels que j'ai reçu en 2010, suite à un de mes programmes radio.

« J'aimerais vous remercier d'avoir parlé des trois vagues parce que je crois être une des personnes venues avec la première vague, je suis né en 1961. Mon frère, beaucoup plus jeune, est né en 1980, il est de la deuxième vague je pense. Nous en avons parlé à de nombreuses reprises et nous pensons tous deux ne pas être de cette Terre, d'être des extraterrestres en fait ! Un jour, j'ai eu une vision très réelle de la préparation qui a eu lieu avant que je me réincarne, pour organiser les trois vagues. C'était très détaillé et très intéressant. Peut-être serez-vous intéressée de savoir que ce plan fut déjà testé auparavant mais ne réussit pas, par manque de bénévoles ! C'est à ce moment-là que nous avons décidé d'ouvrir les vannes et de mettre toutes les chances de notre côté en réunissant un maximum d'âmes élevées. Cette fois-ci je pense que le plan va marcher. »

_______

CHAPITRE 2
UNE NOUVELLE ÂME SUR TERRE

Comme je l'ai dit, j'ai rencontré de nombreuses âmes pures et nouvelles sur Terre, qui sont venues en cette période pour d'autres raisons que les âmes bloquées sur la roue du karma depuis des vies infinies.

Du fait qu'elles n'ont pas accumulé de karma, ces âmes sont libres de poursuivre leur mission.  

Oublier tout quand elles arrivent sur Terre est leur seul problème. 

« Ils » disent que nous sommes la seule planète de l'Univers qui oublie sa connexion avec Dieu. Nous devons trébucher toute notre vie avec ces œillères jusqu'à ce que nous redécouvrions qui nous sommes. Les autres civilisations se rappellent non seulement leur connexion mais aussi leurs contrats et leurs plans. Ils nous admirent particulièrement pour avoir accepté le défi de tout oublier et de penser que nous sommes seuls … de tout avoir à redécouvrir par nous-mêmes.

Je pense que ce serait beaucoup plus facile si nous pouvions revenir avec la pleine conscience de notre mission et de notre travail. Mais les pouvoirs en place ne sont pas d'accord. Ils disent que c'est mieux qu'ils effacent notre mémoire de façon à ce que nous redécouvrions par nous-mêmes qui nous sommes et notre mission. Cela ne serait pas un test si nous connaissions les réponses.

Donc, tout le monde, y compris ceux qui viennent pour les raisons et les intentions les plus pures, est assujetti aux mêmes lois. Ils doivent oublier pourquoi ils sont venus et d’où ils viennent. Tout ce qui leur reste est un immense et profond désir de quelque chose qu'ils n'arrivent pas à identifier, quelque chose qui leur manque. Ils doivent retrouver et trébucher comme nous tous dans leur vie jusqu'au moment où la lumière et leurs souvenirs pointent à travers les persiennes. Ce procédé d'hypnose aide à retrouver la mémoire. Il est temps maintenant de nous rappeler, de lever le voile et de redécouvrir la raison pour laquelle nous sommes venus sur cette planète en trouble et à cette période très particulière de l'Histoire.

Il me semble que ceux que je classe dans la deuxième vague sont plus des observateurs que des participants. Inconsciemment, et sans qu'ils le souhaitent nécessairement, leur présence facilite les changements. Ils sont tout simplement. Ils n'ont rien à faire.

Ça peut énerver certains de mes clients, car tout le monde a sur sa liste de questions la même question inéluctable : « Quelle est ma mission, pourquoi suis-je venu ? Que suis-je supposé faire ? Suis-je sur le bon chemin ? »

Tous ceux qui viennent me voir veulent tous savoir la même chose. Les rares personnes qui n'ont pas cette question sur leur liste me disent : « Je n'ai pas besoin de demander, je sais ce que je suis supposé faire. » C'est peu courant, la majorité des gens continuent de chercher ce qu'ils perçoivent flotter juste à la périphérie de leurs cerveaux.

Quand je vois ces personnes de la deuxième vague, comme je les appelle, le SC leur dit typiquement qu'ils n'ont rien besoin de faire. Ils remplissent leur mission en étant, tout simplement. Un client se mit en colère à la fin d'une session : « Mais je veux faire quelque chose ! » Ils ne réalisent pas qu'ils font exactement ce qu'ils doivent faire en étant qui ils sont.

Il y a beaucoup de cas de nouvelles âmes dans mes autres livres. Il y a une partie entière dans l'Univers vrillé (Vol III) dédiée aux âmes qui sont rentrées en contact avec des mémoires où ils réalisent qu'ils viennent directement de Dieu-Source. Dans ce livre, j'ai mis des extraits de sessions récentes (2009-2010) qui illustrent à quel point le procédé décisif qui les amena sur Terre était complexe.

LES TROIS VAGUES Part 3
MARIE

Dans ma technique hypnotique, j'utilise une méthode où je demande au client de se laisser descendre d'un nuage dans la vie que le client a besoin de voir. Ça marche à 99% et je l'utilise souvent. Quand Marie était en transe profonde, elle ne voulait pas descendre du nuage, elle voulait plutôt monter.

Quand c'est le cas, je laisse le client faire ce qu'il désire. Je ne sais jamais où cela va nous mener.  

Alors qu'elle montait, elle se trouva dans le cosmos profond au milieu de nombreuses étoiles. 

« Je vois à quel point je suis petite et combien ce qui m'entoure est vaste. » Elle semblait voler, suspendue en plein ciel. « C'est tout autour de moi et je sens que j'en fais partie. J'aimerais me rapprocher des étoiles, me rapprocher de l'étoile la plus proche et voir si je peux regarder à l'intérieur. »

DC : Dans quelle direction voulez-vous aller ?

M : L'étoile vient à moi, je n'ai pas besoin de m'y rendre. Elle est juste là. Je regarde à travers l'étoile et je regarde à l'intérieur, je crois. C'est comme des gaz, comme des vapeurs. Tout bouge. Tout est vapeur, gaz et couleurs, comme de l'eau iridescente, comme une coulée d'huile sur de l'eau. Je ne suis plus à l'intérieur de la profondeur noire du ciel, je suis dans les couleurs. Tout est lumière soudainement.

DC : Donc l'étoile n'est pas du tout ce que vous pensiez voir ?

M: Non, je pensais que ce serait comme les grandes étoiles qui peuvent m'aveugler, mais c'est différent.

DC : Pouvez-vous voir s'il y a une surface ?

M : C'est juste ainsi, c'est autour de moi, m'enveloppant, m'englobant, je ne fais que flotter dans les gaz. Ma tête bouge dans tous les sens pour que je puisse regarder derrière moi et tout autour. Pour voir si je peux voir son extérieur mais je ne vois que l'intérieur.

D : Donc une surface solide n'est pas nécessaire ?

M : Non, je suis très à l'aise. Je fais un avec cela (rires). Cela ne me semble pas étrange. Je suis acceptée comme si j'en faisais partie. Sans exclusion. Je fais partie de cette étoile et mon apparition ne l'a pas dérangée. Tout continue et j'en fais juste partie. Pas de structure, pas de forme.

D : Sentez-vous que vous avez un corps ou que sentez-vous ?

M : Englobée. Je sens des chuchotements tout autour de moi. C'est très agréable, je suis très heureuse, très protégée... Je fais partie des vapeurs, suspendue, je me sens suspendue. Est-ce que je pense avoir un corps quand je suis suspendue ? Vous sentez juste que vous pendez. C'est tout autour de moi.

DC : Vous sentez-vous seule ?

M : Je suis toute seule. En fait, je ne me sens pas seule parce que je suis une avec ce qui est autour de moi. Je ne me sens pas seule.

DC : Je voulais dire, il n'y a personne d'autre ?

M : Non, personne en dehors de moi. Pas une personne. Même pas le soupçon d'une personne. Je suis dans le cosmos. Je me sens une avec le cosmos. Pas séparée de lui. Si j'essaye de flotter et d'en sortir pour voir si je me sens séparée, je ne sais pas.

D : Désirez-vous faire quoi que ce soit d'autre ? (J'essaye de la faire avancer avec son histoire)

M : Non, je n'ai rien besoin de faire d'autre que d'être ici (rire). Je ne veux aller nulle part ailleurs (rire). Cela aurait pu durer longtemps, donc j'ai décidé de l'amener à un moment où elle décida de quitter cet endroit et d'aller ailleurs, un autre espace qui soit approprié. Quand je l'ai fait, elle n'était plus dans l'espace. Elle se vit sur une très haute falaise. Il y avait une avancée, un surplomb au-dessus d'un gouffre énorme.

M : Je peux voir là-bas en bas, c'est comme si je voyais plein de petites fourmis (rire), ce sont peut- être des gens. Mais ils sont tellement petits. Je vois des petits points noirs qui pourraient être des arbres. Ils pourraient être des voitures, ils pourraient être des gens. Ils bougent, donc c'est comme si je voyais de très très loin. Je pense que je suis au sommet d'une montagne... oui. Je n'ai pas peur. Je surplombe tout le monde. Ce sont sans doute des gens. J'ai pensé d'abord à des fourmis... des petites fourmis. C'est loin.

D : Prenez conscience de votre corps. Comment sentez-vous votre corps ?

M : Je ne sens pas que je suis dans un corps.

D : Voulez-vous rester là ou voulez-vous sortir ?

M : J'ai besoin de rester un peu plus longtemps plutôt que de redescendre la montagne (rire). Je sens que je suis dans une sorte de paradis. Le sol est comme une petite couche toute fine et je suis audessus de tout cela. C'est comme si tout se passe autour de moi. Je me sens plus dans le ciel que sur le rocher. Je sens que je pourrais juste m'envoler si je le voulais.

D : Pas de limite, pas de responsabilité. Une liberté totale.

M : Oui. J'ai décidé de la déplacer de nouveau. Je lui ai demandé de quitter cet endroit et d'aller à un autre endroit parfait pour elle. On allait avoir une autre surprise. Elle n'était toujours pas dans un corps.

M : Tout est rocaille. Il n'y a pas d'herbe, pas de fleur. De la roche pure. Je suis dans le granit. Il y a des couleurs dans la roche, du gris et du noir. Mais je ne vois aucune autre couleur. Je suis étonnée.

D : Comment est-ce de faire partie d'un rocher ?

M : c'est le même sentiment que de faire partie d'un tout comme c'est tout autour de moi. Pourtant je suis libre. Je peux me lever et partir quand je veux.

D : On dirait que vous pouvez faire partie de tout.

M : Oui, je ne me sens pas rejetée, mais acceptée, soutenue et incluse. J'en fais juste partie.

D : On dirait que vous pouvez choisir la forme que vous voulez et devenir cela

M : Oui.

D : C'est intéressant. Trouvez-vous que vous apprenez quelque chose quand vous devenez ces différents objets ?

M : Je sens que j'en fais partie d'un (objet) et j'aime être juste acceptée et aimée et en faire partie. Je ne sens pas de différence entre les deux, pas de séparation ; ne pas me sentir séparée, mais je sens une différence notoire dans la façon dont je suis incluse. Quand je fais partie de quelque chose, j'apprends à me sentir une avec cela plutôt que séparée.

D : Vous pensez que vous serez dans un corps physique un jour ?

M : Non, à moins que vous ne me le demandiez (rire). Ça semble être limité d'être dans un corps (rire). Je me sens cernée et c'est comme si de mettre un corps là-dessus m'enracinerait et arrêterait le courant qui circule.

J'ai passé pas mal de temps à l'emmener ici et là pour trouver une vie que nous pourrions contempler. Mais elle se trouvait en permanence dans quelque chose de solide : un rocher, un arbre, une fleur. Ou elle se voyait voler ici et là comme un observateur invisible. Elle aimait regarder les gens dans un parc ainsi que les animaux et les insectes. Elle adorait ce sentiment de liberté de pouvoir aller et venir sans responsabilité. Chaque fois qu'elle se rendait à un endroit, elle disait qu'elle ne venait que pour rendre visite, ce n'était pas vraiment « chez elle ».

Je savais qu'elle avait eu un corps à un moment donné parce que c'est ce dont je parlais, allongé ici sur le lit. A un moment, j'ai cru que nous avions réussi mais de nouveau elle était un observateur qui regardait des gens.

« Je ne sais pas comment ressentir un corps, je n'en ressens pas un maintenant (rire). Je suis lourde parce que je suis au sol. Je me sens plus à l'aise au sein de l'herbe. » Elle se sentait plutôt comme une partie du tout et se concentrer sur elle-même la désorientait.

Je m'apprêtais à la faire avancer de nouveau quand un Être apparut à ses côtés. Elle avait l'air d'être à l'aise avec lui donc je me suis dit qu'on pourrait lui poser des questions et éclairer tout ceci.

Très souvent, quand un personnage apparaît ainsi, cela peut représenter le guide ou l'ange gardien de la personne. Ils peuvent apparaître sous différentes formes mais en général ils prennent une forme qui n'effraie pas. Donc, il me semblait bon de poursuivre avec lui plutôt que d'appeler le SC. Ces personnages peuvent fournir des réponses.

D : Demandez-lui : On s'est promené à travers plusieurs vies où Marie n'avait pas de corps physique. Marie a-t-elle eu d'autres vies ? Marie choisit de répondre plutôt que de laisser le personnage le faire mais ses réponses étaient importantes.

M : Je sens que j'ai été plus souvent dans l'espace que dans un corps physique au cours de ma vie. C'est presque étrange de me sentir « moi » plutôt que d'être associé avec le TOUT. Je suis habituée à une liberté totale… à être fluide. Je ne sais pas comment faire la transition entre ne pas être quelque chose d'individuel mais être vaste et partie intégrante du tout à l'extérieur de moi et me sentir seule, dans un corps à un endroit déterminé.

LES TROIS VAGUES Part 3
MARIE Part 2/2

MARIE : Oui, c'est ça je crois. J'ai besoin de m'asseoir, de m'allonger, et de me sentir enracinée. Et je ne veux pas me sentir confinée en faisant cela. Parce que l'autre façon d'être me donnait l'impression d'être Une avec tout ce qui m'entourait et je pouvais m’y fondre. Maintenant que je suis un corps solide, je me sens séparée de tout le reste. Je ne sens pas que j'en fais partie.

Peut-être est-ce pour cela que je veux me sentir solide. 

J'aime apprendre à ne pas me sentir flotter comme un ballon d’hélium qui ne cesse de monter toujours plus haut. J'ai envie de quelque chose qui ait une corde pour que quelqu'un puisse me tenir et m'attacher, pour que je reste ici au sol au lieu de voir ce qu'il y a là-haut ; je veux voir si de faire cette expérience est bon pour moi ou limité. Faire l'expérience de quelque chose qui soit complètement différent du flottement mais où je me sente tout aussi bien. Je suis tellement à l'aise de flotter plutôt que d'être debout ici. Libre... c'est peut-être ce que j'aime plus que tout : être libre. »

Je suggérai qu'elle pourrait expérimenter avec les deux en même temps. Elle pourrait flotter pendant la nuit quand elle dort et restée ancrée au sol pendant le jour. Ainsi, elle ne perdrait jamais cette partie d'elle-même qui est libre. 

Marie avait un gros handicap physique, raison pour laquelle elle était venue faire une session. Elle était couverte d’eczéma. Les démangeaisons et les brûlures qui en résultaient la rendaient malheureuse. Elle se grattait parfois au point de saigner. Les docteurs ne pouvaient rien faire pour elle si ce n'est de lui donner des calmants. J'ai décidé à ce moment-là d'appeler le SC. Le guide nous avait aidées mais je sentais qu'il ne répondrait pas aux prochaines questions. 

D: Est-ce vrai que Marie a eu de nombreuses vies en tant que formes ou en se sentant partie intégrante d'autre chose ? OUI

D : Est ce que c'est la première fois qu'elle a un corps humain ?

M : Oui, accepter le corps, accepter ce corps. Il vous sert. L’eczéma était là pour lui prouver qu'elle était dans un corps physique. Cela l'obligeait à voir ce qui se passait dans son corps pour qu'elle ne puisse douter d'en avoir un et ainsi l'accepter. Maintenant il s'agissait d'éliminer les symptômes en l'aidant à réaliser qu'elle devait vivre ici et que ce corps lui était nécessaire. Elle n'était plus une observatrice mais une participante engagée.

M : Je sais que je suis ancrée. Mon propre poids me permet de rester au sol. Je suis enracinée. Je veux faire l'expérience d'être enracinée plutôt que de flotter dans l'air en permanence (rire), sentir ce que c'est d'être dans un corps… et ne pas toujours flotter dans un espace un peu trop éthérique. Je n'ai besoin de rien pour me sentir humaine. Je suis humaine. Je ne suis pas éparpillée.

C'est un des plus grands problèmes que rencontrent les nouvelles âmes. Elles n'ont jamais été dans un corps auparavant et elles s'y sentent très limitées et restreintes. Elles développent souvent des problèmes physiques et essayent de détruire leurs corps (à travers différentes maladies) parce 18 qu'elles ne veulent pas être là. Il est vraiment important qu'elles comprennent qu'elles sont venues ici sur Terre maintenant en tant que bénévoles pour une tâche particulière, leur mission. Elles ne peuvent pas prendre de raccourcis si elles ne veulent pas retourner de l'autre côté en perdantes.

Quand Marie est allée voir la belle étoile faite de gaz, je pensais qu'elle était allée sur une autre planète qui n'avait pas plus de forme que Marie. Je crois maintenant que c'était une autre façon de retourner à la Source.

D'habitude, les gens voient une lumière brillante ou un grand soleil, toujours pleins de couleurs. Ils parlent toujours de ressentir un amour total, et ils ne veulent pas revenir parce qu'ils y sont tellement bien. Par la suite, ils commencent leur voyage : tout d'abord en faisant l’expérience de vie simple, comme des rochers, des plantes. Ils préfèrent cela car la durée de vie est courte et ils peuvent rentrer dans ces formes et en sortir rapidement.

C'est comme cela qu'ils commencent à ressentir, même s'ils n'aiment pas perdre leur liberté. 

A suivre "CHAPITRE 3 - UNE NOUVELLE TERRE" par ici : lenouvelagedor-sistarseha.over-blog.com/2015/08/dolores-cannon-extraits-de-ses-livres-et-interviews-en-francais-2eme-partie.html

Afficher l'image d'origine

Retrouvez d'autres partages par ici : #Dolorès Cannon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents